Lycée du Trapèze

Le nouveau lycée occupe une parcelle quasi triangulaire prise entre la rue de Meudon et la traverse Jules Guesde. Sa tête se trouve sur la place Jules Guesde et le haut mur mitoyen d’un immeuble de logements constitue le troisième côté en fond de parcelle.

Cet équipement public emblématique de la ville occupe une position particulière, à la jonction entre le quartier ancien de Boulogne –Billancourt et le nouveau quartier développé sur les terrains de l’ancienne usine Renault.

Ce bâtiment devra servir de lien, de transition entre deux univers urbains, aux caractéristiques tranchées : d’un côté la Place Jules Guesde et la rue de Meudon qui conservent cette atmosphère des quartiers anciens avec leurs hauts immeubles constituant un front bâti continu ; De l’autre côté, sur la traverse Jules Guesde, la ville contemporaine qui se développe avec son urbanisme plus dispersé tant dans ses hauteurs que ses formes et écritures architecturales.

Assurant la transition physique et urbaine entre le Boulogne d’hier et celui d’aujourd’hui, le lycée assume aussi une autre transition, plus symbolique celle-ci : le passage du monde de l’industrie et de la production à la chaine, à celui des nouvelles technologies et des industries du futur.

Façade d’entrée de l’ancienne usine Renault

Vestige symbolique de l’ancienne usine, l’imposante façade d’entrée de l’ancienne usine Renault devient une pièce essentielle dans cette double stratégie. Non pas comme une relique à conserver, voire à exhiber mais comme une composante structurante du projet urbain et architectural.

Totalement intégrée dans le nouveau bâtiment avec lequel elle fait corps, subtilement modifiée mais gardant toute sa force, la façade du Fronton Renault ancre le lycée sur la place et donne sa stabilité à l’ensemble de l’édifice qui se développe au-delà.

Son rôle symbolique est tout aussi important : cette porte monumentale qui a vu passer tant d’ouvriers, s’ouvrira demain à des flots d’élèves futurs ingénieurs et techniciens, gagnant des salles de cours et d’expérimentation.

Le parvis est entièrement clôturé pour sécuriser le lycée et abrite l’espace des 2 roues (motos) ainsi que l’espace vélos.

 

Principes urbains et architecturaux

Trois principes soutiennent la conception du lycée :

- Affirmer son caractère d’équipement public : une volumétrie puissante mais simple, une architecture volontairement calme, sereine, imposant tranquillement sa présence à un contexte déjà suffisamment exubérant. Une architecture qui exprime clairement le programme, faite de matériaux pérennes, mis en place avec rigueur.

- Concevoir un lycée résolument urbain, par son implantation, ses échelles et ses relations avec le quartier. S’installant dans la trame urbaine définie, le lycée module son échelle en fonction de son contexte.

Sur la place Jules Guesde, la façade du portail, à peine modifiée, affirme la présence de l’institution sur l’espace public majeur du quartier. Sur la rue de Meudon, la largeur de la voie autorise une construction plus élevée (R+4) et nous avons positionné les logements de fonction au-dessus du niveau R+2 du lycée.

Au contraire, le long de la traverse Jules Guesde, nous avons privilégié une hauteur à R+2 afin de se mettre à l’échelle de l’école située en vis-à-vis. Ici le lycée amplifie la dimension paysagère en offrant, par l’ouverture du préau, une large continuité des espaces arborés de la cour et de la traverse.

Structure urbaine homogène, le lycée demeure ainsi en dialogue et en échange visuel permanent avec le quartier : par l’ample portail de l’entrée, la cour communique avec la place ; le long portique du préau ouvre le lycée sur la traverse Jules Guesde ; Les grandes baies du restaurant et l’ouverture du préau mettent en relation visuelle la rue de Meudon et la traverse, l’ancien et le nouveau quartier.

- Offrir un équipement d’enseignement fonctionnel, mais aussi généreux voire surprenant.

Par la clarté et la logique des implantations, la fluidité des circulations largement dimensionnées, la luminosité naturelle des espaces d’enseignement et de circulation, le lycée reste fidèle aux archétypes fonctionnels des grands équipements.

Crédit visuels : ©Mikou studio, 2016
 

en chiffres

  • 21 classes d'enseignement général et scientifique
  • capacité de 860 élèves
  • 1 salle multisports
  • 1 salle polyvalente
  • 1 Centre de Documentation et d'Information (CDI)
  • 1 service médio-social
  • 1 foyer des élèves
Type de projet
Équipement
État du projet
en cours
Date de livraison
mars 2018
Architectes coordinateurs
Mikou studio
Caractéristiques environnementales
En privilégiant un bâtiment compact à faible consommation énergétique, de larges baies sur les salles de classes et les circulations qui optimisent l’énergie passive et le confort visuel, une continuité végétale et paysagère entre la traverse Jules Guesde et la cour du lycée, des terrasses végétalisées et plantées qui participent à la gestion des eaux pluviales de la ZAC. Cette opération sera menée avec une démarche de Qualité Environnementale qui sera notamment certifiée « NF – Bâtiment tertiaire – Démarche HQE® » et labellisée « BEPOS EFFINERGIE ».
Architecte - Maître d’œuvre
Groupement MIKOU DESIGN STUDIO / INCET / SLETEC / TRANSFAIRE
Maîtrise d’ouvrage
Région Île-de-France - Société d'Aménagement et d'Equipement de la Région Parisienne (SAERP)
Programmes et surfaces
9 063 m² de surface de plancher (SDP)
f