LE PONT SEIBERT, PLUS BEAU, PLUS FONCTIONNEL

[Publication BBI été 2018]

Indispensable au fonctionnement des futurs programmes de l’île Seguin, le Pont Seibert va être démoli au cours de l’été puis reconstruit pour répondre à de nouvelles fonctionnalités

Indispensable au fonctionnement des futurs programmes de l’île Seguin, le Pont Seibert va être démoli au cours de l’été puis reconstruit pour répondre à de nouvelles fonctionnalités

Cet ouvrage historique, construit en 1931, devait initialement faire l’objet d’une rénovation. Or, une série de diagnostics réalisée par des bureaux d’études spécialisés et des laboratoires agréés en résistance des matériaux, a mis en évidence une corrosion très avancée de ses aciers structurels, incompatible avec les évolutions du programme. En effet, le nouveau pont, qui sera un trait d’union entre Meudon et l’île Seguin, assurera l’accessibilité du site aux piétons et aux circulations douces, depuis la station Brimborion du T2. À terme, il accueillera également le Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), souhaité conjointement par les maires de Boulogne-Billancourt et de Meudon. Ce BHNS transportera les usagers depuis la rive gauche de la Seine côté Meudon (station Brimborion) jusqu’à la place Marcel-Sembat (Ligne 9 du métro) via l’île Seguin et le Trapèze à Boulogne-Billancourt. Enfin, le pont contribuera à renforcer la défense incendie de l’ensemble des programmes de l’île.

Dans un souci d’intégration à l’histoire industrielle du lieu, telle que voulue par la Ville de Boulogne Billancourt et en lien avec l’architecture contemporaine de l’île Seguin, le futur pont, allégé dans sa structure et dans le nombre de ses appuis en Seine et côté Meudon, évoquera l’ancien ouvrage par sa construction métallique et sa structure générale simple et marquée. Conçue par AEI et RCR arcquitectes (créateur du programme culturel de la pointe amont porté par le groupe Emerige et prix Pritzker 2017) et en accord avec l’Architecte des Bâtiments de France, son architecture s’ouvrira généreusement sur l’esplanade amont de l’île comme pour la prolonger; le pont participant ainsi à la mise en scène de cette partie du territoire ainsi que de celle des berges de la rive droite du fleuve récemment rénovées par le département des Hauts-de-Seine. En effet, les piétons pourront rejoindre la promenade en bord de Seine via un ascenseur et un escalier directement intégrés dans l’appui principal et central de l’ouvrage.

Les travaux de démolition démarreront le 2 juillet 2018 par le confortement de la travée métallique « Warren » située au-dessus de la Seine, et la pose d’un platelage de protection sur l’ensemble de l’ouvrage. L’aménageur, la SPL Val de Seine Aménagement, profitera des congés d’été pour déposer la seconde travée en surplomb de la RD 7. Ces travaux seront réalisés de nuit, au cours de la 1re quinzaine d’août, sans perturbation de la circulation en journée. Enfin, début septembre, la travée au-dessus du fleuve sera soulevée puis accostée sur la berge sud de l’île Seguin où elle sera découpée avant d’être évacuée par voie fluviale. La reconstruction démarrera mi 2019 et s’achèvera avec la livraison des premiers immeubles de la pointe amont de l’île Seguin. Pour mémoire, le pont Daydé avait été rénové en 2016 pour un montant de 13 millions d’euros.


Coût estimé de l’ouvrage pour la SPL Val de Seine Aménagement: 25 millions d’euros (HT)